Un país muy lejano (Original Mois Benarroch)

Vengo de un país muy lejano
y tengo esto que decir:

estoy muy cansado

mi lengua está seca
cuando hablo no entiendo lo que digo
cuando me callo oigo voces
que me piden que hable por ellas

vengo de un país muy lejano
en el que los árboles todavía eran verdes

mi padre se quedó sin casa a los catorce años
mi madre desapareció cuando yo tenía seis

estoy tan cansado
que hasta mis sandalias necesitan una cama

así que por favor
no pidas que trabaje más
ten piedad de mí
si me dejas descansar
te contaré los más maravillosos cuentos del mundo
los cuentos de mi país,
por favor déjame descansar
descansar
descansar….

Un pays très lointain (Version française Rosa Ramos)

Je viens d’un pays très lointain
et je dois dire quelque chose:

je suis très fatigué

ma langue est sèche
quand je parle je ne comprends pas ce que je dis
quand je me tais j’entends des voix
qui me demandent que je parle pour elles

je viens d’un pays très lointain
dans lequel les arbres étaient encore verts

mon père il a perdu la maison à quatorze ans
ma mère a disparu quand j’en avais six

je suis si fatigué
que même mes sandales ont besoin d’un lit

alors s’il te plaît
ne demandes que je travaille plus
aies pitié de moi
si tu me laisses reposer
je te raconterai les plus merveilleux contes du monde
les contes de mon pays,
s’il te plaît laisses moi reposer
reposer
reposer….

Anuncios

Patria (Original Mois Benarroch)

Pedí a Marruecos que fuese mi patria
y no fue mi patria

pedí a España que fuese mi patria
y ya no estaba

pedí a Israel que fuese mi patria
y aún no es mi patria

pedí al exilio que fuese mi patria.

quise que la lengua Hebrea fuese mi patria
pero no me devolvió amor calor

quise que el Español fuese mi patria
y no se dio

pedí a los pájaros indicaciones
y me hablaron de las nubes
hablé con mis bisabuelos de Marruecos
y me hablaron de España
les hablé de España y
me hablaron de Jerusalén
les hablé de Jerusalén
y me hablaron del templo
les hablé del templo
y me hablaron de Lucena
hablé de Lucena
y me hablaron de Granada

los senté a todos juntos en una sola mesa
y les pregunté dónde está mi patria
se hizo un silencio enorme
y con ese silencio ando por todas las calles
buscando otro silencio.

Patrie (Version française Rosa Ramos)

J’ai demandé au Maroc qu’il soit ma patrie
et il ne l’a pas été

j’ai demandé à l’Espagne qu’elle soit ma patrie
et je n’y étais déjà plus

j’ai demandé à Israël qu’il soit ma patrie
et ce n’est pas encore ma patrie

j’ai demandé à l’exile d’être ma patrie.

j’ai voulu que le langage Hébreu soit ma patrie
mais il ne m’a pas rendu amour chaleur

j’ai voulu que l’Espagnol soit ma patrie
mais ça n’a pas été

j’ai demandé aux oiseaux des indications
et m’ont parlé des nuages
j’ai parlé con mes arrière grand-parents du Maroc
et ils m’ont parlé d’Espagne
je leur ai parlé d’Espagne et
ils m’ont parlé de Jérusalem
je leur ai parlé de Jérusalem
et ils m’ont parlé du temple
je leur ai parlé du temple
et ils m’ont parlé de Lucena
j’ai parlé de Lucena
et il m’ont parlé de Grenade

je les ai fait asseoir touts ensemble au tour d’une même table
et je leur ai demandé ou était ma patrie
un silence énorme c’est fait
et avec ce silence je me promène dans les rues
à la recherche d’un autre silence.